Je copie-colle ici le récit aux accents trés "Pagnolesques" de notre ami Christophe... encore un régal :-)

9 février 2008, Allegre les Fumades, départ de la cyclosportive et 4° étape de l’Etoile de Besseges, c’est juste au dessus d’Ales, ce n’est pas plus grand que Beaudinard; c’est un coin du Gard bien isolé au début des cevennes. J’étais content qu’une cyclo parte à 11H30 la température allait être agréable, que nenni ! Départ 7H 15 Marseille 6°, arrivée les Fumades 10H00 : 0°, ho putain c’est quoi ce pays! Heureusement qu’il y a du soleil !
Le parking est à l’image de l’Ardéchoise : un champ. Le reste est pro, digne d’une étape de l’Etoile (stands vélo, stands presse, belle signalétique départ, barrières de protection…). La cyclo part à 11H30 et les pros de l’Etoile à 12 H 30 : on bénéficie de l’infrastructure (puisque une grande partie du parcours est identique) et des signaleurs de la course pro, pas mal ! A la vue des logos UCI, j’ai une pensée pour El Presidente et ses no shows à répétition, il a bien fait de ne pas venir… J Donc, départ 11H30, départ débutant par une belle bosse de 1 km. He bien sûr ! qui dit départ en bosse, dit présence de l’Enclume de Service habituelle ! Oui, celui qui part en 52x13, et se casse la gueule au bout de 15 mètres, et qui fait tomber celui qui est derrière, ouf !!! cette fois j’étais le troisième et j’ai évité de justesse de tomber dans cette chute de peloton, ça commence bien !! Le circuit est court et vallonné, 78 km annoncé pour 750 mètres de dénivelée. Ha oui, aussi, j’oubliais de dire c’est une course par handicap, avec départ en trois vagues (en 1 les plus âgés et les tandems, les femmes ;en 2 les middle et en 3 les jeunes), cinq minutes d’écart entre chaque vague, pour un total de 400 cyclos. Ma seule chance de la journée, grossière erreur de l’organisation, ils m’ont parqué dans le groupe 1 ! Moi le Mino du VCM ! Mais bon je ne dis rien et je passe sans problème.
Après la bosse du départ, 20 km de faux plat montant jusqu’ à Barjac, le rythme est pris, j’arrive à me trouver un peloton de 15 et les relais se font convenablement, on roule à 30-32 de moyenne En traversant le village de Rochegude alerte très chaude avec un chien, qui bien sûr, attend qu’il y ait une course de vélo dans son village pour traverser affolé la route, ils ne sont pas un peu con ces chiens !!! Bon, sortie du village, je me remets de ces frayeurs, prend un relais rageur, relève la tête et là, devant moi, prenant toute la portion droite de la route : une ânesse et son petit !!!!! Non, mais je rêve, on est en Tchétchénie ou quoi ! (la preuve en photos en pièces jointes )
Après Barjac, mon groupe de 15 n’est plus que de 5, et c’est difficile de se protéger du vent et de prendre les relais, heureusement un gros peloton de plus de 80 coureurs (la vague 3) nous reprend, et là, pendant 15 km le pied ! Entre 40 et 45 kilomètres heures, la route ouverte par les motards, je suis porté par le peloton (bien que les jambes brulent un peu). Stephen là tu te serai régalé ! Trop beau pour que ça dure, arrive la première bosse pour le GPM, 3km, ça passe mais le changement de rythme est difficile. Belle descente technique, petit replat et ensuite vient le morceau de la journée : 5 km de montée du Col Les Brousses (Dan et Yvan c’était un col pour vous). Ca passe, et tant pis pour mon orgueil, je mets le petit plateau ( ho Gari ! quand t’en peux plus, comment tu fais toi, hein,)! Il est temps de s’alimenter (il n’y a pas de ravitaillement et c’est bizarre au niveau alimentation ces courses entre midi et deux), et j’aborde une belle descente cévenole, bien technique. Je me retrouve isolé (groupe de 3), à un carrefour le signaleur oublie de m’indiquer le chemin, stop et retour en arrière (encatané de signaleur que tu es!!!) ; je reprends mon groupe, prend relais et là BOUM !!!!!!!!!! scrictch !!scritch !! Explosion de ma roue avant ! Merde ! Alors là, ça commence vraiment à me faire chier cette histoire de cyclo de merde ! Je regarde mon pneu, bon, ce n’est que la chambre à air, remplacement rapide (merci Yvan grâce à toi j’ai la cartouche d’air, mais c’est la première fois que je l’utilise et je n’arrive plus à l’extraire – je pense à Stephane qui a cassé sa valve dernièrementJ) ; marre de tous ces événements à la con ! Je reprends la route avec un groupe de 10 que j’accompagnerai jusqu’à la fin (il restait 15 kilomètres de plat ventés), arrive enfin le sprint et là je me prépare bien, hé ! hé ! j’ai été formé par JLP (Joel Le Sprinteur) J et je ne fais qu’une bouchée de ces maillots Leclerc Valréas qui me montraient leurs gros culs depuis 5 km ! Je passe la ligne, et 30 mètres après, de nouveau mon pneu avant à plat ! La con de tes maures !!Nadine moke !!! A ce moment là j’ai eu les yeux tous rouge et l’envie de jeter la roue sur le premier toit venu.
Et pour le résultat de la cyclo je constate que je suis vraiment sur une autre planète : au scratch victoire d’un tandem !! Tiens c’est une idée, si le VCM se mettait au tandem? A réfléchir, surtout pour Joel, ça lui permettrait de s’améliorer pour le sprint Magali, s’il se mettait derrière moi sur le tandem. Il serait toujours derrière, mais pas à 20 mètres :-) !
Je fais mon calcul de moyenne : 33,40 km/heure, pas mal pour un début, c’est prometteur ; ou bien, je me suis complètement cramé pour la saison !!!!!On verra !
La prochaine cyclo c’est MILLAU pour les vacances de Pâques ! Allez le VCM en force pour cette prochaine cyclo !