Un bon journaliste, c'est un mec qui est capable de faire des récits trucs auxquels il n'a même pas assisté. Deux exemples trés célèbres : l'interview de Fidel Castro par PPDA, et le récit de la Roger Pingeon par Joël :-)
Bon... en fait j'avais un informateur infiltré au coeur de la course. Ok... tout le monde a compris qu'il s'agit de Fabrice :-) J'ai eu droit à ses lamentations hier soir au téléphone... le travail psychologique en vue de notre prochaine confrontation sur les Boucles du Verdon a déjà commencé ;-) Mais je laisserai le soin à "ceux qui y étaient", Christophe et Stephen, de nous donner leurs impressions en commentaire. A vous les gars!!!!