Les dimanche se suivent et se ressemblent : il y a ceux qui font "long" et rceux qui font "court" (et aussi ceux qui ne font rien, mais n'en parlons pas).
Avec Yvan et Stéphane, ce matin à 7h nous faisions partie de la 2ème catégorie. Enfin... surtout moi. Jambes en coton, mauvais mélange dans mes anabos sans doute, mais j'avais bien du mal à suivre, déjà sur le plat... mais alors en côte.. grrrr!
En effet, après un départ tranquille par Aubagne et Gémenos, des les premières rampes du Col de l'Ange, je vois à mon grand désespoir mes acolytes s'échapper en sifflotant alors que déjà les jambes me brulent. Je décide alors de prendre direct à droite par Les Bastides, conscient qu'aujourd'hui les jambes ne répondaient pas. Sympas, les copains m'accompagnent, mais là encore je cède tout de suite. Dans ces moments là, je ressens la même chose qu'un Kirsipuu dans la 1ère étape de montagne du Tour (celle où il abandonnait, en général). Tant bien que mal, en moulinant et pédalant tres souple, je les retrouve en haut où ils m'attendent, mais même dans la descente qui suit, j'ai du mal à coller aux roues. Décidément... quand ça veut pas ça veut pas :-(
A la fontaine de La Bédoule, où nous ravitaillons en eau (il faut très chaud déjà) je choisis de rentrer par Aubagne, incapable que je me sens d'affronter une Gineste. Je laisse donc Yvan et Stéphane poursuivre leur ballade et rentre à mon rythme de sénateur à la maison.
Au bilan, 60 km pour une moyenne de 27,3 Km/h. Et dire que 3 jours plus tôt, j'av ais fait le même parcours ou presque, avec un retour par la Gineste (où j'ai croisé Dan, d'ailleurs), à une moyenne de 28! Hmmm... ça doit être le contrecoup des vacances. Allez, il me reste 2 mois pour me refaire une bonne condition physique et atomiser Fabrice dans les Bosses du 13 :-)